Le lac de Bouzey

Le lac alimente le Canal des Vosges en son point le plus haut à l'altitude de 360 mètres.
De nombreux oiseaux sont visibles, cygnes, colverts, foulques pour les plus répandus.
Il est possible de faire le tour du lac en 1 h 30 sur terrain plat, en suivant les bords du lac puis à travers la forêt.
A proximité immédiate se trouve l'étang de la Comtesse qui est une tourbière protégée.

L'étang de la Comtesse

La partie amont de l'étang de la Comtesse abrite une tourbière acide, milieu de grande valeur écologique.
La tourbière et l'étang sont adaptés pour la découverte de la nature et la sensibilisation à l'environnement. Le site est en effet équipé d'un sentier de découverte et de panneaux signalétiques.

Le fort militaire de Sanchey

Il possède encore son pont-levis système Devèze, dernier exemplaire subsistant, et remis en état de fonctionnement.Le fort est propriété de la commune de Sanchey, il est visible extérieurement.

La catastrophe du 25 avril 1895

Extraits du livre "Chaumousey à travers les âges" par le Chanoine A. Michel, paru en 1941

Le 27 avril 1895, à 5h15, la digue du réservoir de Bouzey cède sous la pression de 7 millions de m3 d'eau. Une énorme vague se répand dans la vallée de l'Avière, emportant tout sur son passage.
87 habitants des communes de Chaumousey, Sanchey, Darnieulles, Uxegney, Domèvre-sur-Avière, Oncourt, Frizon et Nomexy périrent dans cette tragédie.

Les dégâts matériels furent considérables. Cet événement est considéré comme une des plus grosses catastrophes de l'histoire de la région. La digue de 500m de long, construite de 1879 à 1884, avait été renforcée en 1888.

Depuis lors, l'ouvrage fait l'objet d'une surveillance quotidienne des services des Voies Navigables de France.




Les cygnes

Le lac de Bouzey

Avant l'orage
     

L'étang de la Comtesse

Vue de la digue
     

L'entrée du fort de Sanchey

Le pont-levis

Les Cascades